Lundi de Pentecôte : tout ce qu'il faut savoir !

05/06/2017 - Par mon-avocat.fr

Ce lundi 5 juin, date du lundi de Pentecôte 2017, près de 70% des salariés resteront chez eux selon une étude réalisée par le cabinet d'intérim Randstad (étude de 2016).

Mais pourquoi le lundi de Pentecôte a un statut différent des autres jours fériés ? On vous explique tout !

Qu'est-ce que c'est ? 

Initiée sous le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, la loi du 30 juin 2004 définit deux principes : une journée de sept heures non rémunérée pour les seuls salariés et une contribution pour les employeurs. Une part des revenus générés par cette journée est destinée à financer les actions en faveur des personnes âgées, par exemple la prévention des risques suite à une canicule comme celle de 2003.

Depuis 2008, le choix du jour férié pour cette journée de solidarité est libre (à part le 1er mai), mais la plupart des entreprises continuent de suivre la même règle que celle qui a été en vigueur entre 2005 et 2007, c’est-à-dire de faire coïncider cette journée avec le lundi de Pentecôte.

Et en pratique ?

Généralement, dans les grands groupes, ce jour est chômé : les employés posent soit une journée de congé, soit un RTT. Ce n’est pas aussi simple dans les PME. En effet, dans ces plus petites entreprises, les besoins sont souvent plus conséquents, les délais pour réaliser les projets plus courts. Ces employés sont alors amenés à travailler lors de cette journée de solidarité.

Il arrive également que les entreprises fractionnent cette journée de solidarité. Ainsi, leurs employés travailleront 7h de plus dans l’année selon une répartition qui sera propre à l’entreprise.

Dans tous les cas, bon lundi de Pentecôte à tous, travailleurs ou non !

Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le sujet, vous pouvez contacter l’un de nos avocats spécialisés en Droit du travail