Pouvez-vous suivre le foot ou le tennis au travail ?

Vous êtes accro au foot à tel point qu’il est impensable pour vous de rater un seul match ? Vous hésitez entre être honnête et vous arranger avec votre patron pour regarder les matchs en direct ou vous cherchez des excuses pour vous absenter ? Voici ce que vous pouvez faire et ne pas faire.

Utiliser ses outils professionnels pour regarder le football

L’article L-3121-1 du Code du travail est explicite en la matière puisqu’il vient dire que « la durée du travail effectif est le temps pendant lequel le salarié est à la disposition de l’employeur et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à des occupations personnelles ».

L’entreprise peut également être dotée d’un règlement intérieur et d’une charte internet qui auront pour but de fixer les modalités et les limites de l’utilisation d’internet et des outils informatiques professionnels mis à disposition des salariés pour l’usage professionnel.

De plus, la CNIL rappelle dans ses recommandations liées à l’utilisation d’internet au travail que cette navigation à titre personnel ne doit pas se faire au-delà d’un délai raisonnable, et les sites consultés ne doivent pas avoir un contenu contraire à l’ordre public et aux bonnes moeurs.

Vous devez donc respecter ces règles, le cas échéant vous pourrez être sanctionné, voire licencié. En principe, vous ne pouvez donc pas utiliser votre ordinateur professionnel pour consulter le score ou même pour suivre vos joueurs préférés en live.

Toutefois, une connexion ponctuelle sur internet, à des fins privées, ne suffit pas à constituer un motif de licenciement même si ces faits sont interdits par le règlement intérieur ou par la charte informatique. Vous pourrez donc passer 2/3 minutes pour consulter le résultat sportif ou vérifier le classement de votre équipe favorite. Cependant, vous vous mettez en danger si vous regardez sans cesse le score ou que vous suivez en streaming l’évolution du jeu ! La jurisprudence est tolérante mais a des limites. Elle a ainsi pu juger que les multiples connexions sur des sites privés constituaient une faute grave.

Vous faites peut-être partie des chanceux qui disposent d’une radio ou d’un téléviseur au travail ? Parfois, certains employeurs admettent, sans abus, que les salariés puissent regarder une partie du match, voire même le jeu dans son intégralité. Le mot d’ordre : cela ne doit pas perturber l’organisation du travail. Si vous continuez de travailler et qu’aucune effusion de joie (ou de colère) ne vient disperser vos collègues de travail ou perturber la clientèle, vous conserverez votre privilège.

S’absenter ou partir plus tôt pour suivre le match

S’absenter durant vos heures de travail ou quitter votre poste de façon anticipée pour rejoindre votre canapé ainsi que votre télévision peut être une faute (grave) justifiant une sanction voire un licenciement en cas de répétition de ce comportement.

Ainsi, à moins d’avoir un patron conciliant, mettant en place un aménagement de vos horaires, ou vous remettant une autorisation écrite, vous ne pourrez pas quitter plus tôt votre poste.

Certains employeurs pourront admettre que vous quittiez, exceptionnellement, le travail plus tôt, si vous êtes en mesure de rattraper vos heures de travail. Pour cela, il faut bien sûr avoir un poste permettant une certaine autonomie dans la gestion de ses horaires ou dans la répartition des tâches.

Si vous n’obtenez pas l’autorisation de votre employeur et que vous quittez tout de même votre poste, votre absence sera considérée comme une absence injustifiée ou un abandon de poste. Cela peut engendrer une sanction, un licenciement, voire même un licenciement pour faute grave.

Beaucoup de paramètres sont donc à prendre en compte, tout dépendra du poste que vous occupez, de votre patron et si vous êtes ou non en contact avec la clientèle.

Nous vous invitons à consulter la liste de nos avocats intervenant en droit du travail ou en droit social.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon avocat
Partager
publié par
mon-avocat.fr

Articles rècents

Black Friday : quels sont vos droits ?

Chaque fin de mois de novembre à lieu le Black Friday, une journée de soldes avec des affaires en tout…

Il y a 4 semaines

Tout sur la convention d’honoraires d’avocat

Document détaillant le mode de rémunération de votre avocat et le montant des honoraires dont vous devrez vous acquitter, la convention d’honoraires…

Il y a 1 mois

Nom de famille d’un enfant : nom du père, de la mère ou double nom ?

Depuis 2005, le choix du nom de famille d'un enfant est possible. Nom de la mère, du père, double nom...…

Il y a 1 mois

Halloween : votre déguisement est-il illégal ?

Halloween, c'est aujourd'hui, et vous avez sûrement pour projet de vous déguiser et d’arpenter les rues grimé en clown. Mais…

Il y a 2 mois

Faire le pont : le point sur la législation

“Tu travailles vendredi ?” Qui n’a pas entendu au moins une fois cette phrase depuis le début de la semaine…

Il y a 2 mois

Votre employeur vous espionne : quels sont vos droits ?

Avec l’avènement du numérique et d’Internet, les employeurs souhaitent de plus en plus surveiller et contrôler leur personnel. Mais quels…

Il y a 2 mois

4000 justiciables choisissent mon-avocat.fr chaque jour

Avec mon-avocat.fr, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 000 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

120 000 visiteurs mensuels

Plus de 4 000 personnes consultent mon-avocat.fr chaque jour pour trouver un avocat

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat