Comment devenir travailleur indépendant ?

Devenir travailleur indépendant présente l’avantage d’apporter une liberté totale dans l’exercice de vos fonctions. Mais, dans le fond, de quoi s’agit-il vraiment ? Quelles sont les étapes pour obtenir ce statut ?

Le travailleur indépendant se définit donc principalement par opposition au salarié. Il exerce à son compte, décide de ses conditions de travail en ce qu’il n’a aucun supérieur hiérarchique. Son domaine d’activité n’est pas lié en ce qu’il peut viser les activités artisanales commerciales, professions libérales…

L’activité professionnelle est par principe exercée de manière autonome en tant que plombier, kinésithérapeute, artisan, avocat, etc. Ainsi, le travailleur indépendant décide de ses horaires, son environnement de travail, négocie auprès de ses clients et choisit ses tarifications. En contrepartie, il est responsable de ses actes en ce qu’il a la personnalité morale et donc endosse la responsabilité vis-à-vis de sa clientèle.

Il importe de ne pas franchir les étapes suivantes à la légère. Ainsi, comment devenir travailleur indépendant ?   En cinq points, nous avons listé ci-après les étapes indispensables pour le devenir.

Evaluer le marché

L’activité doit répondre nécessairement à un besoin et donc une clientèle ciblée en amont. A cette fin, l’étude de marché doit vous permettre d’évaluer la viabilité de votre activité. Elle consiste  en une analyse de la concurrence, des acheteurs cibles, voire des canaux idéaux de distributions.

Gardez en tête que c’est une étape indispensable qui doit vous convaincre de vous lancer dans l’aventure et ce même document pourra être présenté à d’éventuels investisseurs.

Financer son activité

L’étape du financement ne s’improvise pas, loin de là ! Les moyens financiers seront plus ou moins imprévisibles selon l’activité briguée. Des professionnels pourront vous aider dans cette étape afin de ne pas subir de déconvenue. Certaines activités ne nécessitent pas d’investissement à proprement parler alors que d’autres en impliquent des conséquents. On pense ainsi à l’activité de restauration où le capital de départ nécessaire sera relativement important.

Il existe des incitations gouvernementales au titre d’encouragement au développement d’entreprises nouvelles ainsi que des réductions d’impôts spécifiques. Ces aides sont nombreuses et on pense notamment ainsi à l’ACRE (Aide A la Création d’Entreprise), l’ARE (Aide à la Reprise d’Entreprise), etc.

Financer son activité peut aussi être fait par le biais de campagnes de crowdfunding. Beaucoup font appel à ce type de financement et force est de constater que les résultats sont là et permettent à certains de pouvoir enfin toucher du doigt leur rêve.

Enfin, retenez que certaines aides sont à l’intention des salariés qui montent en parallèle un projet de création d’entreprise.

Etudier le choix de la société et les implications

Il importe de se pencher sur les tenants et aboutissants quant au choix de la structure juridique ainsi que les différents régimes fiscaux attenants.

La structure juridique

En tant que dirigeant de société, le travailleur indépendant est à la tête d’une structure juridique que ce soit une SARL, EURL, EIRL, SAS, SASU ou bien une auto-entreprise. Plusieurs formes juridiques s’offrent donc au statut d’indépendant et elles doivent toutes répondre à des exigences strictes.

Ainsi, on retient que :

  • la Société A Responsabilité Limitée (SARL) est choisie lorsque vous souhaitez vous associer puisqu’il faut nécessairement deux personnes au projet.
  • L’Entreprise Individuelle a Responsabilité Limitée (EIRL) nécessite d’entreprendre seul et présente le principal intérêt d’une responsabilité limitée. En d’autres termes, l’entreprise individuelle, patrimoine privé et patrimoine professionnel sont liés si l’entrepreneur ne fait pas de déclaration d’affectation du patrimoine professionnel. Faute de quoi, les créanciers peuvent ainsi saisir les biens privés de l’entrepreneur.

Seul un professionnel en droit des sociétés pourra habilement vous aider dans le choix de la structure tant la réponse dépend de vos attentes personnelles et du régime fiscal lié.

Les différents régimes fiscaux

Parmi eux, on en compte notamment deux :

  • Le régime de la micro-entreprise concerne ainsi les entreprises qui ne comptent qu’une seule personne ainsi que celles dont les activités ne permettent pas de facturer de TVA auprès de l’URSSAF.
  • Le régime réel simplifié oblige lui à publier un bilan annuel et des comptes de résultats. Il permet lui de facturer la TVA sur les achats.

Déposer ses statuts

Une fois l’étude de marché établie, le statut juridique de la structure choisi il faut s’atteler aux formalités administratives auprès du centre de formalité des entreprises (CFE). Là encore, la rédaction des statuts et l’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés impliquent les conseils d’un avocat spécialisé.

Retenez que l’intérêt de vous faire conseiller par un avocat concerne principalement le choix de votre structure de société. Il sera aussi à même de vous prodiguer des conseils tels que celui de lancer un commerce sous forme de franchise. C’est une solution à laquelle on ne pense pas forcément mais qui peut vous permettre de profiter des investissements marketing de la marque et vous assurera une clientèle de base.

Enfin, rappelez-vous que cette liberté attachée au statut de travailleur indépendant a un prix ! En effet, si vous n’êtes pas assimilé salarié, vous êtes affilié au Régime Social des Indépendants (RSI) et à ce titre, vous êtes moins protégé qu’un salarié tant du point de vue de votre régime de sécurité sociale que de vos cotisations de retraite. Il est crucial de bien y prendre garde.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon avocat
Partager
publié par
Marine Saudreau

Articles rècents

Cookies : ce que vous acceptez qu’on collecte sur vous

La CNIL a fait du ciblage publicitaire en ligne un sujet prioritaire en 2019 et vient de changer de politique…

Il y a 2 jours

Comment se déroule une procédure de contrôle judiciaire ?

Sous réserve de respecter le principe de la présomption d’innocence, le contrôle judiciaire est une mesure de contrainte qui doit…

Il y a 6 jours

Faux certificat médical, quels sont les risques ?

Absence scolaire, professionnelle, participation à un évènement sportif… Un certificat médical sera probablement requis. Et il peut parfois être tentant…

Il y a 1 semaine

Qu’est-ce qu’un crime contre l’humanité ?

Esclavage, génocides, torture… sont des crimes très graves, sanctionnés non seulement en droit français, mais également en droit international. Ils…

Il y a 1 semaine

Pétards et feux d’artifices, que dit la loi ?

À l’approche de la fête nationale du 14 juillet, les communes préparent leur feux d’artifices. Très réglementé, ces feux ne…

Il y a 2 semaines

Quelle est la procédure d’une enquête judiciaire ?

L’enquête judiciaire est une période cruciale dont le but est d’obtenir la manifestation de la vérité. Elle est nécessairement assortie…

Il y a 2 semaines

4000 justiciables choisissent mon-avocat.fr chaque jour

Avec mon-avocat.fr, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 000 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

120 000 visiteurs mensuels

Plus de 4 000 personnes consultent mon-avocat.fr chaque jour pour trouver un avocat

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat