Burnout, maladie professionnelle ou non ?

Le syndrome d’épuisement professionnel touche sans distinction cadres et employés des différents secteurs économiques (privé et public). Aussi appelé burn-out, il se manifeste par une fatigue profonde accompagnée d’un sentiment d’échec et d’incompétence au travail. Il résulte d’un stress professionnel chronique souvent lié à une charge de travail excessive.

Ce trouble qui a été identifié dans les années 70 n’est toujours pas reconnu officiellement en tant que maladie professionnelle. Pourtant, il peut être à l’origine de nombreux troubles et incapacités chez le salarié. mon-avocat.fr vous dit tout ce qu’il faut savoir pour se sortir de cette situation.

Les symptômes du burnout

Les symptômes du burn-out s’observent aussi bien au niveau physique qu’au niveau émotionnel et comportemental. Il s’agit d’un état de fatigue physique et émotionnelle provoqué par une accumulation de stress au travail.

Les personnes touchées par le burn-out ressentent en général un épuisement chronique, ils peuvent également être sujets à des insomnies, à un manque d’appétit, des maux de têtes ou encore à des prises ou pertes de poids.

Au niveau psychologique, on peut constater un sentiment d’échec, de démotivation, une irritabilité plus marquée, de l’anxiété et une baisse de confiance en soi ou encore un sentiment de frustration et une attitude cynique.

Par ailleurs, on constate que les personnes touchées par le burn-out peuvent prendre leurs distances avec leur travail jusqu’au point de vouloir changer de poste.

Le burn-out, une maladie professionnelle en mal de reconnaissance en France

Pourquoi faire reconnaitre une maladie professionnelle ?

Lorsqu’une maladie est reconnue comme maladie professionnelle, le salarié peut prétendre au versement d’indemnités pour réparation du dommage corporel, d’indemnités journalières en cas d’interruption temporaire de travail et à une rente si l’incapacité du salarié est permanente.

Comment faire reconnaitre une maladie professionnelle ?

Le burn-out n’est pas considéré comme une maladie professionnelle car il n’apparait pas dans le tableau officiel qui les répertories. En effet, la loi n°2015-994 du 17 août 2015 prévoit la reconnaissance des maladies psychiques, mais l’épuisement professionnelle n’en fait toujours pas partie.

Toutefois, l’article L461-1 du Code de a sécurité sociale prévoit qu’il est possible de faire reconnaitre le burn-out en tant que maladie professionnelle auprès de la Caisse primaire d’assurance maladie si la personne touchée prouve que son travail habituel a provoqué la maladie et que cela l’empêche totalement ou partiellement de travailler (taux d’incapacité d’au moins 25%).

Pour faire une demande motivée de reconnaissance de maladie professionnelle, le salarié devra remettre un premier certificat médical attestant de la présence et des causes de la maladie, puis un second certificat permettant de constater la guérison ou la consolidation de l’état de santé.

L’organisme de la sécurité sociale transmet ensuite la demande au Comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP) qui décide s’il s’agit d’une maladie professionnelle ou non. Le salarié dispose d’un délai de 2 ans à partir du moment ou il constate le lien entre sa maladie et son emploi pour faire une demande de reconnaissance de la maladie professionnelle.

La responsabilité de l’employeur face au burn-out

Selon l’article L.4121-2 du Code du travail, l’employeur est dans l’obligation de prendre des mesures assurant la sécurité et la santé physique et mentale de ses salariés.

Ainsi, si le salarié peut établir le lien entre sa maladie et un manquement de l’employeur à son obligation de santé et de sécurité, il pourra saisir le conseil de prud’hommes afin d’obtenir la résiliation de son contrat sans causes réelles et sérieuses. Dans cette situation, le salarié pourra prétendre au versement des indemnités de licenciement, des indemnités de préavis, de indemnités de congés payés, et même de dommages et intérêts selon le préjudice subi.

Retrouvez dès maintenant l’ensemble de nos avocats en droit du travail.

Besoin d'un avocat ?

Nous vous mettons en relation avec l’avocat qu’il vous faut, près de chez vous

Trouver mon avocat
Partager
publié par
mon-avocat.fr

Articles rècents

Black Friday : quels sont vos droits ?

Chaque fin de mois de novembre à lieu le Black Friday, une journée de soldes avec des affaires en tout…

Il y a 4 semaines

Tout sur la convention d’honoraires d’avocat

Document détaillant le mode de rémunération de votre avocat et le montant des honoraires dont vous devrez vous acquitter, la convention d’honoraires…

Il y a 1 mois

Nom de famille d’un enfant : nom du père, de la mère ou double nom ?

Depuis 2005, le choix du nom de famille d'un enfant est possible. Nom de la mère, du père, double nom...…

Il y a 1 mois

Halloween : votre déguisement est-il illégal ?

Halloween, c'est aujourd'hui, et vous avez sûrement pour projet de vous déguiser et d’arpenter les rues grimé en clown. Mais…

Il y a 2 mois

Faire le pont : le point sur la législation

“Tu travailles vendredi ?” Qui n’a pas entendu au moins une fois cette phrase depuis le début de la semaine…

Il y a 2 mois

Votre employeur vous espionne : quels sont vos droits ?

Avec l’avènement du numérique et d’Internet, les employeurs souhaitent de plus en plus surveiller et contrôler leur personnel. Mais quels…

Il y a 2 mois

4000 justiciables choisissent mon-avocat.fr chaque jour

Avec mon-avocat.fr, trouvez le bon avocat près de chez vous !

+3 000 avocats vérifiés

Le plus large réseau d’avocats en France pour l’ensemble des domaines de droit

120 000 visiteurs mensuels

Plus de 4 000 personnes consultent mon-avocat.fr chaque jour pour trouver un avocat

Gratuit et sans engagement

Contactez gratuitement et sans inscription de nombreux avocats près de chez vous

Trouver mon avocat