La relation entre le client et l'avocat

17/10/2018 - Par mon-avocat.fr

Le socle d’une bonne relation entre un avocat et ses clients est la confiance. Cette confiance doit être mutuelle : vous devez accepter de vous fier à l’avocat qui défend vos droits, de la même manière que celui-ci doit vous rendre des comptes. Une relation qui évolue entre la première prise de contact et la résolution d’une affaire.

Bien choisir votre avocat est capital

Parce que la relation entre un client et son avocat est avant tout une relation de confiance, il est important de bien choisir votre avocat. Plusieurs critères sont à prendre en compte lorsque vous cherchez un avocat en ligne, en tête desquels se trouve la spécialisation.

Après au moins quatre année d’exercice, les avocats peuvent passer un certificat de spécialisation parmi 26 mentions de spécialisation (droit de la famille, droit pénal, droit des étrangers…). Les avocats sont généralement spécialisés dans un nombre limité de domaines de droit.

Vous avez ainsi tout intérêt à privilégier un avocat compétent dans le problème juridique qui vous concerne. L’intérêt est double : vous vous assurez que votre avocat est bien compétent dans le domaine qui vous intéresse et vous évitez qu’un avocat refuse tout simplement votre affaire.

L’avocat peut-il refuser une affaire ?

Si vous avez la possibilité de choisir librement votre avocat, celui-ci peut refuser l’affaire qui lui est soumise, sous certaines conditions :

  • — L’avocat ne s'estime pas suffisamment compétent ;
  • — L’affaire heurte les convictions de l’avocat ;
  • — L’avocat ne dispose pas du temps suffisant pour se consacrer au dossier ;
  • — Il existe un conflit d'intérêts avec une autre affaire en cours. 

A savoir : le code de déontologie de la profession d’avocat leur interdit de s'occuper d'une affaire dans un domaine de droit qu'ils ne maîtrisent pas.

L’importance du premier rendez-vous

La première consultation avec un avocat est un moment clé pour créer une relation positive et qui fonctionnera dans la durée. En effet, certaines procédures judiciaires peuvent prendre plusieurs mois, voire plusieurs années, avec votre avocat comme interlocuteur privilégié.

Ce premier rendez-vous est donc l’occasion pour vous de poser toutes les questions qui vous préoccupent à votre avocat, mais également de lui donner toutes les informations et éléments utiles au bon déroulement du dossier. Le rôle de l’avocat est de vous conseiller sur les démarches et procédures à entreprendre tout en vous informant de manière objective sur vos chances de succès.

La question des honoraires

La première consultation est également l’opportunité pour parler des honoraires avec votre avocat. Pour éviter toute mauvaise surprise par la suite, il est important de parler avec votre avocat des modalités de fixation des honoraires (temps passé, forfait, honoraire de résultat…), de facturation et de paiement. Si vous êtes bénéficiaire de l’aide juridictionnelle, n’oubliez pas d’en parler avec votre avocat pour vous assurer qu’il accepte bien de traiter votre dossier.

Une convention d’honoraires est impérativement signée pour éviter tout litige éventuel portant sur la rémunération de l’avocat

A prévoir : si votre assurance protection juridique peut prendre en charge les frais d’avocat, n’oubliez pas de fournir à votre avocat toute documentation lors du premier rendez-vous pour faciliter les éventuelles démarches de son côté.

Une fois le dossier confié à l’avocat

Lorsque vous tombez d’accord avec votre avocat sur les honoraires et les procédures à engager, il est temps de laisser l’avocat faire son travail. Les rôles de l’avocat sont traditionnellement résumés au nombre de cinq : le conseil, la représentation, la défense, l’arbitrage et la rédaction. En fonction de la nature de votre affaire, les différentes compétences de l’avocat entreront ou non en jeu pour arriver à une issue qui vous soit le plus favorable possible.

S’il est important de faire confiance à son avocat pour entretenir une bonne relation avec celui-ci, vous gardez l’entière possibilité de le contacter pendant toute la durée de sa prestation. Demandez-lui le mode de communication à privilégier pour le consulter et n’hésitez pas à lui faire part de vos interrogations, à demander des informations sur l’état d’avancement de votre dossier…

Litige entre client et avocat

Si vous et votre avocat allez-vous efforcer d’entretenir une relation saine, basée sur la confiance, personne n’est à l’abris d’un litige. C’est d’autant plus vrai qu’une affaire judiciaire peut souvent présenter d’importants enjeux pour vous.

Le meilleur moyen de régler un conflit avec votre avocat ne sera pas le même suivant l’objet du litige : s’il concerne les frais d’avocat, des retards ou des absences à des audiences une communication difficile ou plus simplement une mauvaise entente. 

De manière générale, il sera nécessaire de saisir le bâtonnier de l’ordre auquel est rattaché votre avocat pour essayer d’apporter une solution au litige, si aucune résolution à l’amiable n’est possible. 

Lire aussi : Que faire lorsqu'un avocat ne fait pas son travail ?

Litige sur les frais de l’avocat

Lorsque vous contestez les honoraires de votre avocat, vous devez impérativement saisir le bâtonnier et engager une procédure de taxation d’honoraires. Votre contestation doit obligatoirement prendre la forme d’une lettre recommandée avec accusé de réception ou d’une lettre remise directement à l’ordre des avocats. 

Avant de saisir le bâtonnier, vous avec la possibilité de saisir le médiateur de la consommation de la profession d'avocat qui existe pour vous aider, de manière neutre et impartiale, à trouver un accord amiable avec l'avocat.

Changer d’avocat, c’est possible ?

Vous avez la possibilité de changer d’avocat à tout moment de la procédure, sans avoir à vous justifier. Vous devez cependant l’en informer par lettre recommandée en mentionnant que vous souhaitez récupérer les pièces de votre dossier. Il s’agit d’une obligation de l’avocat lorsqu’il est dessaisi d’une affaire. 

Si vous décidez de mettre un terme à la mission de votre avocat, vous aurez toute de même à lui payer les frais dus pour les prestations déjà effectuées. Il est indispensable de régler cette note d’honoraires pour que votre nouvel avocat puisse prendre en charge votre dossier.